Retrait des (3) Etats de la CEDEAO: La prémiére réaction de l’organisation

Retrait des (3) Etats de la CEDEAO: La prémiére réaction de l’organisation
Spread the love

ABUJA- C’est la toute première réaction de la Communauté Économique des États de l’Afrique l’Ouest (CEDEAO) suite à la décision du Mali, du Burkina Faso et du Niger de se retirer de l’organisation.

 

Dans un communiqué, la Commission de l’autorité régionale a indiqué ce dimanche 28 janvier 2024 dans l’après-midi qu’elle « n’a pas encore reçu de notification formelle directe des trois États membres sur leur intention de se retirer de la Communauté ».

La Commission de la CEDEAO, précise que selon les directives de la Conférence des Chefs d’Etat et le gouvernement, elle travaille assidûment avec ces pays (démissionnaires) pour la restauration de l’ordre constitutionnel.

La Cedeao indique qu’elle reste déterminée à trouver une solution négociée à l’impasse politique au Burkina Faso, au Niger et au Mali. La Commission de la CEDEAO mentionne aussi qu’elle reste saisie du développement (de la situation).

Pourquoi les (3) Etats se sont ils retirés ?

Les dirigeants militaires de ces trois pays disent avoir constaté avec beaucoup de « regret, d’amertume, de déception » que l’ organisation régionale s’est éloignée des idéaux des pères fondateurs (de la Cedeao) et du panafricanisme.

Ils accusent aussi la Cedeao d’être sous influence de puissances étrangères, trahissant ses principes fondateurs. » Elle est devenue une menace pour ses Etats membres, ses populations dont elle est censée assurer le bonheur », a dit M. Maiga.

Les autorités des trois pays (Mali, Burkina, Niger) reprochent également au bloc régional de n’avoir pas porté assistance à leurs Etats dans le cadre de leur lutte existentielle contre le terrorisme.

Comments

No comments yet. Why don’t you start the discussion?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *