ATV est une chaîne de haute qualité et haut de gamme

Oumar Kateb Yacine: « Macky Sall a fait preuve de maturité et de sagesse politiques »

0

Au début de semaine, le chef de l’État sénégalais, Macky Sall, a décidé de ne pas se porter candidat pour une troisième fois à l’élection présidentielle, prévue en février prochain. Ce qui met fin au long suspense sur son éventuelle candidature pour un mandat de plus. Sa décision diversement appréciée a suscité de nombreuses réactions. Voici celle de l’analyste-consultant, Oumar Kateb Yacine président du  think tank, Institut Afrique Émergente…
Mediaguinee: Le Président Macky Sall du Sénégal renonce enfin au troisième mandat. Il l’a officiellement exprimé cette semaine. En tant qu’analyste, comment vous interprétez cette décision?
Oumar Kateb Yacine: Le président sénégalais, Macky Sall, en déclarant officiellement dans un discours à la Nation,  qu’il ne prendra pas part à l’élection présidentielle du 25 février 2024, a fait preuve de maturité politique, de sagesse et de dignité. C’est une consécration du respect de la parole donnée. A la place de son droit le plus légitime que lui confère la Constitution sénégalaise, il a préféré la dignité, la confiance et l’honneur. Au lieu d’écouter les flagorneurs et les aventuriers politiques dont le seul but est de sauvegarder leurs intérêts égoïstes et personnels, il a opté pour la quiétude sociale, et l’intérêt du peuple sénégalais. Cela démontre une fois encore que ce ne sont pas tous les chefs africains qui sont boulimiques du pouvoir. Tant mieux pour la démocratie et l’alternance politique! Par ce geste, il sera le premier chef d’État sénégalais à organiser un scrutin présidentiel dont il n’est pas candidat et passer le relais à son successeur.
On dira qu’il n’a pas emprunté le chemin de ses deux aînés, Alpha Condé et Alassane Ouattara, qui ont tordu la Loi pour s’octroyer un 3ème mandat aux prix de la vie des plusieurs dizaines de leurs concitoyens respectifs.
Mais est-ce qu’il n’a pas cédé à la pression?
Je ne le comprends pas ainsi. Certes, il a dû écouter plusieurs personnes, il a dû écouter son peuple qui l’a porté au pouvoir en 2012, -récemment le pays a connu des violences politiques sans précédent-, mais en fin de compte, il a dû écouter son cœur.
 
D’aucuns soutiennent mordicus que voyant la détermination de son opposant Ousmane Sonko et les populations qui soutiennent ce dernier, il a dû avoir peur et reculer surtout qu’une élection n’est pas gagnée à l’avance
Chacun est libre d’analyser la situation ou d’interpréter les faits à sa manière. De mon simple avis, nul n’a entendu Macky Sall dire qu’il est candidat. Des gens se sont mis à spéculer et à faire des supputations. Son principal opposant acculé par la justice pour une affaire de mœurs en a fait un fonds de commerce. Les dernières manifestations au Sénégal ont été sanglantes et ravageuses pour qui connait ce pays à haute réputation en ce qui concerne le respect des droits de l’homme et les principes démocratiques par rapport à plusieurs États africains. C’est l’un des rares pays du continent à n’avoir jamais connu un coup d’État militaire.
Certes, au lendemain de ces tristes évènements du mois de juin 2023, il fallait pour lui se prononcer, après avoir écouté les uns et les autres. C’est ça l’intelligence politique. Un homme d’État ne doit pas écouter seulement les courtisans et les pic-assiettes. Son oreille doit être attentive à tout ce qu’elle entend; et par son cerveau, il fait analyse avant de se décider. Macky Sall a pris la bonne décision.
Sa décision a été vivement saluée à l’intérieur et à  l’extérieur du pays. Quel en sera l’impact, selon vous, pour le reste du continent?
La décision de Macky Sall fera tâche d’huile, je l’espère bien,  pour le reste du continent. Pas seulement pour les chefs d’État élus mais aussi pour les putschistes au pouvoir. C’est un signal fort envoyé à tous ceux qui voudront désormais se cramponner au pouvoir en violant la Constitution. Nous sommes à l’ère de la Révolution numérique. On ne peut plus nous gouverner comme dans le passé. Les peuples africains sont entrain de mûrir.
Vous avez dû le noter, tout dernièrement en Guinée-Bissau, le parti présidentiel a perdu la majorité parlementaire aux élections législatives du 4 juin 2023. Le président  Umaro Sissoco Embaló a accepté les résultats et s’est dit disposé à collaborer avec le parti vainqueur du scrutin, le PAIGC dont le leader n’est autre que son redoutable challenger à la présidentielle de 2019, Domingos Simões Pereira qui à son tour a déclaré partant pour une cohabitation pacifique; et il a demandé à l’ensemble de la classe politique du pays de laisser le président  Embaló tranquillement gouverner jusqu’au terme de son présent mandat. Une crise a été évitée parce qu’on a laissé la démocratie s’exprimer. C’est une preuve éloquente qu’en dépit de tous les soubresauts enregistrés par-ci et par là à travers le continent, il y a de l’espoir que la bonne gouvernance démocratique finisse par s’enraciner dans nos sociétés.

D’ailleurs, si l’on observe bien la carte politique du continent, la démocratie est en souffrance plus particulièrement dans l’espace francophone que dans les autres sous-régions. Faites un tour de pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, vous-mêmes vous en ferez la conclusion.

L’article Oumar Kateb Yacine: « Macky Sall a fait preuve de maturité et de sagesse politiques » est apparu en premier sur Mediaguinee.com.

0
Leave A Reply

Your email address will not be published.