ATV est une chaîne de haute qualité et haut de gamme

Les donzos fâchés avec Mory Condé et Dansa : « on ne quittera pas Conakry sans suite donnée à notre agrément » 

0

Les représentants des 512 Donzos réunis au sein de l’Union Nationale des Chasseurs de Guinée, sont à Conakry il y a au moins 10 jours.
Après une demande de renouvellement d’agrément adressée au ministère de l’Administration du Territoire et déposée le 02 mars 2023, ces chasseurs traditionnels (donzos) se sont donné rendez-vous dans la matinée de ce lundi 8 mai à Kaloum, pour réclamer ce qu’ils appellent leur  droit au ministre Mory Condé, ce après 3 mois d’attente.
Après s’être rendu compte du jeu d’un certain N’Demba Gnina Camara, radié de l’association donzos mais qui serait soutenu par le président du CNT, les responsables régionaux et préfectoraux des donzos  ont été obligés d’être à Conakry pour démentir les propos avancés par ce dernier qui ne cadrent pas avec leurs objectifs.
 » Nous sommes restés à l’attente pendant 3 mois, malgré notre repésentant national, Koulifa N’Demba Camara qui menait les démarches ici à Conakry. Mais d’un seul coup, nous avons appris qu’il y a un certain N’Demba Gnina Camara qui est venu au nom de tous les Donzos, en expliquant à Dansa Kourouma que nous avons dissous notre président. C’est à partir de là qu’on a compris le retard quant à l’obtention de notre agrément», a tout d’abord révélé le porte-parole Moussa Koulibaly.
Informés de la nouvelle, ces chasseurs traditionnels au niveau préfectoral et régional ont tenu une réunion, au cours de laquelle cette décision de se rendre à Conakry a été prise. Dans son explication, le porte-parole a signifié que N’Demba Gnina qui était au sein de leur structure, nommé par le président comme coordinateur national, avait été radié de l’association ainsi que ses proches qui l’aidaient à créer ces troubles.
« Si on entend aujourd’hui que N’Demba Gnina vient au nom de l’association pour demander de lui remettre l’agrément, cela nous étonne. Nous sommes donc venus voir le ministre Mory Condé pour qu’il nous  remette l’agrément. À défaut, chacun va se retourner là où il a quitté. Je crois que le motif de notre présence ici depuis 5 heures du matin ne peut-être que ça», a-t-il regretté.
À l’en croire, lui qui a plusieurs fois appelé et écrit au ministre Mory Condé qui n’a daigné répondre, une manifestation avait déjà été organisée devant le ministère de l’Administration du Territoire pour dénoncer ce retard dans l’obtention de cet agrément. N’étant pas à Conakry ce jour, Mory Condé les a orientés vers le président du conseil national de la transition pour la suite des débats qui devraient se tenir ce jour à 10h30.
 » Malheureusement, nous sommes restés jusqu’à 14h 30. Il est donc venu nous trouver sous le manguier et nous a demandé le motif, comme s’il n’était pas informé de notre inquiétude. Néanmoins, notre président lui a expliqué et il a accepté de nous recevoir mais avec seulement que 5 personnes. Dans les débats, il nous a fait comprendre que selon la loi guinéenne, quand 7 personnes se réunissent pour demander un agrément, qu’elles peuvent l’obtenir. Il nous a dit par la suite qu’il y a un certain N’Demba Gnina aussi qui a demandé un agrément. Que nous,  nous pouvons avoir pour nous, tout comme lui aussi. C’est en ce moment que j’ai pris la parole pour dire que M. le président du CNT, on ne s’oppose pas aux décisions du Gouvernement, mais sauf que N’Demba Gnina a pris le nom de notre association pour faire une demande d’obtention d’agrément, ce qui n’est pas normal. Car, c’est nous qui avons créé la structure « Union Nationale des Chasseurs de Guinée ». Comment lui qui n’a créé aucune autre structure, vienne se présenter au nom des présidents régionaux et préfectoraux pour dire que nous nous ne voulons plus de notre président?», s’est-il interrogé.
Après quelque temps de discussions, a rappelé le porte-parole, Dr Dansa avait dit avoir compris leur message, mais que lui sa préoccupation devrait être la réconciliation entre eux.
 » C’est entre-temps que je lui ai dit que nous nous avons nos méthodes propres à nous, et qu’il ne revient pas à l’autorité ou au Gouvernement de réconcilier les Donzos. Nous avons un doyen national qui coiffe tous les Donzos, à qui on remet la cola pour reconnaître le tort. Lorsqu’il pardonne, tous les autres pardonnent. Mais, Dansa a dit non, que ce rôle lui revient, parce que c’est lui le président du CNT. Qu’il ne peut pas parler et que l’on arrive à dire le contraire. Les autres ont donc essayé de le raisonner et il nous a même coupé la parole. On ne peut pas tout expliquer (…)», a-t-il indiqué.
En sortant de la salle, confie Moussa Koulibaly, Dr Dansa Kourouma leur a tendu 6 millions comme prix de colas. Pourtant poursuit-il, eux Donzos avaient déjà décidé de ne pas « quitter Conakry sans avoir une suite donnée à leur requête par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation ». Mais, a-t-il mentionné, » Dansa est allé jusqu’à dire que le Gouvernement peut dissoudre les associations Donzos, ce qui m’a choqué ». Aux dires de Moussa Koulibaly, le président du CNT aurait également menacé que le Gouvernement peut retirer les armes des mains des Donzos, s’il le veut bien.
Afin d’éviter les troubles dans le pays, ces chasseurs traditionnels ont sollicité l’intervention du Président de la transition. Cela pourrait, pensent-ils, les aider à  rentrer en possession de leur agrément qui se trouverait dans les mains du président du CNT, Dr Dansa Kourouma.
Sâa Robert Koundouno

L’article Les donzos fâchés avec Mory Condé et Dansa : « on ne quittera pas Conakry sans suite donnée à notre agrément »  est apparu en premier sur Mediaguinee.com.

0
Leave A Reply

Your email address will not be published.